Qui suis-je ?

Qui suis-je ?

« Et puis un matin, avec -6°C dehors, mon sac sur le dos et un sourire crispé qui en dit long sur mon anxiété, je prenais la route. Après que ma mère ait pris cette photo, bien sûr. »

Alors ca y est, on y est. C’est fou, moi qui avait tant envie d’ouvrir un blog parce que je sentais que j’avais un tas de choses à raconter, je me retrouve bloqué devant mon écran pendant plusieurs minutes sans vraiment savoir par ou commencer… Et puis, il est toujours compliqué de savoir comment se présenter quand on ne sait même pas à qui on se présente. À l’heure ou j’écris ces lignes, ce blog est surtout destiné à être lu par mes proches, des gens qui me connaissent un tant soit peu, mais qui sait où tout ca peut me mener ? Allez, commençons par les bases.

Je m’appelle Benjamin, mais la grande majorité des gens m’appellent Ben, j’ai 26 ans et je suis né près de Paris, en France. Voila, c’est un bon début. Il y a encore quelques temps, je me définissais également par mon métier de cuisinier. Et puis en ce début d’année 2019, certaines choses ont changé. C’est le 22 Janvier 2019 précisément que ma vie a pris un tournant pour le moins particulier. Ce jour-là, je suis devenu nomade. Quelques semaines avant, je quittais mon boulot, je rendais les clés de mon appartement à Montpellier et je commençais à trier mes affaires. Et puis un matin, avec -6°C dehors, mon sac sur le dos et un sourire crispé qui en dit long sur mon anxiété, je prenais la route. Après que ma mère ait pris cette photo, bien sûr.

Je n’ai jamais été un grand voyageur. Oh évidemment, j’avais joué le touriste dans quelques villes déjà, mais j’étais loin d’être un aventurier. Alors qu’est-ce qui m’a poussé à partir, avec un budget limité, sans aucune connaissance du monde ni aucun itinéraire précis ? Je ne suis pas bien sûr d’avoir moi-même la réponse à cette question, même aujourd’hui. Peut-être le dégoût grandissant d’une routine contraignante, ou bien l’envie de rencontrer de nouvelles personnes et d’explorer de nouveaux endroits, ou encore un sentiment profond que quelque chose m’attendait ailleurs, comme un appel mystique de l’inconnu. C’est probablement un peu tout ca à la fois.

Alors voyager, dans l’idée c’est cool. Mais il fallait bien que je me nourrisse, que je trouve un moyen de transport et que je dorme aussi. Et comme je l’ai précisé un peu plus haut, mon porte-monnaie n’était pas très épais. Il a donc fallu que je trouve quelques solutions pour pallier à ce problème. Pour le transport c’était facile, j’allais faire du stop ! Je l’avais déjà fait quelquefois dans le passé, je savais qu’avec un peu de patience et d’optimisme, ca pouvait fonctionner. Pour dormir, je pouvais me servir du bouche à oreilles pour toujours avoir un toit au dessus de ma tête. Au moins en France, puisque j’avais pas mal d’amis dispersés à travers le pays. En revanche, pour me nourrir, je ne savais pas vraiment comment m’y prendre sans dépenser une fortune. C’est en me renseignant un peu que j’ai commencé à envisager de faire de la récup’. Demander les restes dans les boulangeries ou les restaurants, stocker certains aliments que mes hôtes pouvaient généreusement me donner et parfois fouiller dans les poubelles à la recherche de nourriture « dépassée » et pourtant encore consommable, voila comment je me suis débrouillé, du moins au début.

Aujourd’hui, étant dans un pays qui n’est pas le mien, entouré de gens qui parlent une langue que je ne comprends pas, mes habitudes ont un peu changé. Je fais toujours du stop, mais parfois il m’arrive de frauder un bus ou un train. Je dors toujours chez des inconnus, mais j’ai appris à me servir de l’application Couchsurfing pour ça. Je récupère toujours de la nourriture quand je le peux, mais je m’autorise de temps en temps à dépenser quelques euros en échange de quelques fruits, ce qui reste économiquement une bonne solution. Cela dit, mon esprit d’aventure grandit de jour en jour et j’ai bon espoir qu’il m’amène un jour à ne plus avoir besoin de tout ces moyens détournés pour voyager, ou que je sois.

Maintenant, pourquoi la création de ce blog ? Une chose est sûre, écrire est certainement le besoin non-vital le plus important que j’aie pu ressentir ces derniers mois. Je ne peux pas m’empêcher d’avoir envie de partager mes expériences de voyage avec qui veut l’entendre (ou le lire en l’occurence). De plus, pendant toutes ces années à rêver d’aventure, j’ai été énormément inspiré par ces nombreux voyageurs dont je suivais le blog assidument. Quelque part, j’ai envie de donner un peu de ce que j’ai reçu, de partager cette envie de voyager, de planter des graines. Peut-être que toi, qui lis ces lignes, tu as juste besoin d’un petit coup de pouce pour te lancer, que quelqu’un te dise que oui, c’est possible. Alors je n’ai pas la prétention de m’attribuer l’exclusivité de ce rôle, mais si je peux y contribuer, et bien c’est déjà ça.

Le Joyeux Vagabond est le nom que j’ai choisi pour ce blog. Je voulais d’abord l’appeler Tout Ira Bien, une phrase que je me répète très souvent depuis aussi longtemps que je me souvienne et qui signifie beaucoup pour moi, mais on y reviendra. Malheureusement ce nom de domaine était déjà pris, du coup je l’ai quand même ajouté sous le nom. Alors j’aurais pu l’appeler Le Vagabond Fauché, Histoire de Vagabond ou encore Joyeux et Culotté, mais on aurait, à raison, crié au plagiat. A vrai dire, j’aime penser que je suis quelqu’un d’optimiste de manière générale. De plus, on m’a récemment demandé pourquoi je souriais tout le temps. Sans vraiment le savoir, cette personne m’a fait l’un des plus beaux compliments qu’on m’ait jamais fait. Voila qui explique le Joyeux. Quant au Vagabond, au delà du fait que c’est un mot qui définit bien ma manière de voyager, c’est surtout un mot qui définit bien ma manière de vivre. Depuis longtemps, je me sens errer à travers la vie, préférant de loin l’improvisation à l’organisation, n’ayant jamais été très doué pour construire un quelconque avenir et, bien sûr, n’étant pas dérangé le moins du monde par le fait de ne toujours pas avoir le permis à bientôt 27 ans. Alors j’ai parfaitement conscience du côté Petits Pédestres (clique !) de ce nom, mais cet esprit naïf, presque enfantin, me caractérise tout autant. Plus de doute possible, je suis Le Joyeux Vagabond.

Ben

3 commentaires sur “Qui suis-je ?

  1. Je tombe par hasard sur ton blog grâce aux suggestion WordPress, j’aime beaucoup ce que tu écris, c’est tres positif ça fait du bien 🙂 Bonne continuation à toi !

    J'aime

    1. Merci beaucoup, c’est très encourageant ! N’hésite pas à me dire si tu penses à des choses que je pourrais améliorer ou si tu as envie que je parle d’un sujet en particulier 🙂

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s